04/11/2010

TIRONS SUR L'AMBULANCE ?

TIRONS SUR L’AMBULANCE ?

 

Sommes-nous vraiment adultes, ou nous prend-on pour des moutons de Panurge ?

Devons-nous  concevoir notre ligne de vie comme la raisonnent  philosophes,  maîtres à penser,  pasteurs, et autres meneurs ?

Nos errances, lacunes et autre manques,  dont nous, nous avons parfaitement conscience, doivent-ils nous faire oublier que nous détenons aussi nos façons d’imaginer destinées et opinions ?

Est-il utile d’écouter  ces « grands hommes » qu’on nous impose en dépit de nos libertés ?

Faut-il vraiment rester davantage à l’écoute des fadaises et hérésies débitées à longueur d’informations, d’humeurs de prélat, ou de leader enfant-roi de parti extrémiste ?

Faut-il oublier que les promesses d’aide à Haïti sont loin d’être tenues ?

Que plus près de nous, Coluche serait vraiment le clown triste qu’on devinait derrière sont masque goguenard en constatant que les restos du cœur sont encore nécessaires ?

Faut-il ? Faut-il ?

Faut-il leur demander de se faire oublier…définitivement… et simplement qu’ils profitent de ce silence pour se demander s’ils sont vraiment des adultes responsables ?

Alors, seulement merci et respect !

Et je suis certain que plus personne n’aura envie de tirer sur l’ambulance.

Redimensionnement de Redimensionnement de DSC02892recadrée revue.jpg

Peintures à l'huile sur toile de lin:                                                  Lune sur Bourbonstreet (100/50).

L'automne (70/50)DSC02919 Recadrée.jpg

10:42 Écrit par Gilbert Laloux | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

... ne tirons pas sur les chevaux dont l'innocence et le sang les rangent souvent bien plus haut que nous.

Écrit par : alain | 04/11/2010

Répondre à ce commentaire

Ton automne est féline, ses couleurs sont chaudes, la lumière y brille et les reflets renvoient à demain. Le regard interpelle, il est doux et prenant à la fois. Il peut inquiéter et rassurer.
L'automne invite au silence et à la réflexion. La nature se replie sur elle-même durant une saison, elle ne se fait pas oublier, elle profite de ce moment pour revenir toujours plus forte.
Je ne "politise" pas du tout, mais j'aime beaucoup ton automne Gilbert. Bisous. Sophie

Écrit par : sophie descamps | 13/11/2010

Répondre à ce commentaire

Merci Sophie, je ne doutais pas que tu étais poétesse ... et sensible, tu le prouves à nouveau.
Je profite de l'occasion pour vous demander vos réactions. Ce blog vous est ouvert, et sans politiser aucunement un blog où il n'y devrait y avoir que poésie, harmonie, beauté des couleurs..., je ne peux m'empécher de réagir...sagement. Trop souvent l'actualité appelle violence des mots et mise au point brutale. Alors, je pratique l'auto-censure pour éviter que ce blog devienne une tribune et ne pas laisser poluer cette bulle de partage. Encore merci pour vos nombreuses visites et votre attention.

Écrit par : Gilbert Laloux | 14/11/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.